voir lien avec anori reportage complet

La Sidi Brahim

A l’issue de cette cérémonie, les participants se dirigèrent vers le château de Vincennes pour la traditionnelle cérémonie de célébration de la Sidi Brahim et de transmission du Drapeau unique des bataillons de Chasseurs, placée sous la présidence du général CUCHE, chef d’état-major de l’armée de Terre. Après l’évocation des combats de Sidi Brahim, le général CUCHE transmit le Drapeau des Chasseurs, qui était à la garde du 16 ème Bataillon de Chasseurs, au colonel HOUSSAY, chef de corps du 27 ème BCA, qui a l’honneur d’être chargé de sa garde pour un an.

Le verre de l’amitié et le buffet amical, auxquels la FNAC avait fait l’honneur d’accueillir les membres de l’ANORI, terminèrent la journée dans une ambiance de camaraderie et l’on ne se quitta pas sans avoir sonné les « 31 refrains + 2 » des bataillons de chasseurs et chanté à nouveau la Sidi Brahim.



La Messe et la prière du Fantassin à Saint Maurice

Le dimanche 17 septembre, c’est en la chapelle de l’Ecole Militaire que se tint la Messe en l’honneur de Saint Maurice et en mémoire des morts de l’Infanterie. Une assistance nombreuse, à la tête de laquelle se trouvaient le général JACOPS, le colonel commandant de corps DOUSSE, attaché de défense de la Confédération Helvétique, le général DARY, le général BECVAR, attaché de défense de la République Tchèque et le colonel TELLIDIS, attaché de défense de la Grèce, fut accueillie par Monseigneur LE GAL, évêque aux Armées françaises, et le père THERON, aumônier de l’Ecole Militaire.

La sonnerie « aux Morts », interprétée par un tambour et un clairon de la Musique de la Région Terre Ile de France, permit de rendre hommage aux camarades fantassins décédés durant l’année : le capitaine Georges CHEVALIER, membre de l’ANORI, le général d’armée Michel POULET, ancien commandant de l’Ecole d’application de l’Infanterie, ainsi que l’adjudant-chef Joël GAZEAU et le caporal-chef David POULAIN, tombés en Afghanistan.

Avant de se séparer, les Fantassins, leurs amis et les fidèles présents purent dire ensemble pour la première fois la Prière du Fantassin à Saint Maurice. Ce fut par un déjeuner amical au mess de l’Ecole Militaire que se clôturèrent ces trois journées.




A l’an prochain, fidèles à Saint Maurice et à l’Infanterie

La camaraderie, la fierté d’être Fantassin et la joie de servir furent les trois traits marquants des célébrations de la Saint Maurice 2006 par l’ANORI. Elles ont manifesté la présence des Fantassins et ont servi la gloire de l’Infanterie. L’an prochain, les Fantassins d’active et de réserve devront être encore plus nombreux pour fêter Saint Maurice, saluer la mémoire des morts de l’Arme et œuvrer pour l’avenir de l’Infanterie.